Conférence à AUDIERNE -MARS 2019


Déjà, plus d’un mois que nous étions à Audierne pour la conférence organisée par l’Association les 1001 pattes ont du coeur autour de la pratique de la Médiation Animale. Un grand merçi à Christine Colin et tous les bénévoles de cette très chouette association qui se sont donnés sans compter pour faire de cette journée un moment convivial, chaleureux (Mention spéciale pour les cuisiniers!) où nous avons pu partager et échanger autour de nos pratiques !

Gaëlle a incarné le maitre de cérémonie avec bienveilance et efficacité. J’ai eu l’honneur d’ouvrir cette journée autour de ma pratique de Médiation Animale en EHPAD : cela fut l’occasion pour moi de parler de la philosophie des 4 intervenantes en libéral que nous sommes à Des Museaux Pour Des Maux et de la résumer sous cette phrase qui fait tant écho à moi (et que j’ai emprunté à Jérome Michalon sociologue et auteur de l’ouvrage « le soin par le contact animalier ») : « Panser et penser avec l’Animal ».

Nous nous inscrivons bien dans une démarche d’accompagnement de la personne et dans un prendre soin relationnel qui se veut pensé, élaboré, évalué et réajusté au gré des désirs et des besoins des protagonistes. Cette médiation Animale qui se veut une mise en lien intentionnelle et consentie inter-espèce (de la part de tous les protagonistes, j’insiste !) s’inscrit dans une démarche éthique, de reflexion permanente et repose sur cette qualité du lien entre les protagonistes. Comme l’a rapellé Christine Colin, l’animal n’est pas thérapeute mais c’est bien cette synergie systémique de qualité qui va produire des effets en Médiation Animale.

Cette belle journée nous a montré que notre pratique de MA repose sur des valeurs et des engagements communs et sur une créativité et des façons de faire hétérogènes aussi et toujours inspirantes. Tandis que j’avais exposé ma pratique de Médiation Animale en itinérance, Morgane MANAC’H a présenté sa pratique de professionnelle en PASA assistée de son chien Louzou nous montrant les bienfaits que peut engendrer la présence d’un chien au sein de l’institution lorsqu’il est engagé dans un projet qui fait sens et auprès d’un professionnel très à l’écoute des besoins de son partenaire animalier.

53487517_2086572664756434_4300061827292725248_n

Axelle PENGLOAN nous a présenté sa pratique de psychologue auprès d’enfants souffrant de TSA, nous parlant de cette médiation animale qui se veut toujours adaptative et proposée dans un environnement sécurisé et ritualisé pouvant s’ajouter à d’autres médiations comme les médiations corporelles.

Aurélie VINCENNEUX, quant à elle, nous a parlé de ce projet qu’elle défend depuis 2 ans au sein de la maison d’arret des femmes à Nantes. Aujourd’hui, nombre de projets de MA existent en milieu carcéral et nous en connaissanons tous les bienfaits, mais écouter la présentation d’Aurélie sur cette médiation hebdomadaire auprès de ces femmes détenues a été un moment émouvant et porteur de grandes réflexions. Celle ci a pu aussi nous faire nous interroger sur notre propre savoir être lorsque nous sommes confrontés à des accompagnemenst plus complexes que d’autres ou se situant dans des environnements plus difficiles que d’autres. N’oublions pas que cette médiation demande un travail continu sur soi.

Alice MIGNOT, que j’ai eu le plaisir d’écouter à plusieurs reprises nous a partagé son travail sur le bien être de nos partenaires canins en Médiation Animale qu’elle fait dans le cadre de sa thèse. D’ailleurs, celle ci a fait passer un questionnaire aux professionnels de la Médiation Animale qui est toujours accessible. Je vous encourage, si vous ne l’avez déjà fait à le remplir. Pour illustrer toutes les variables étudiées par Alice, je vous invite à lire le dossier du mois de CazooNews de Février écrit par Daphné de Coeur d’Artichien qui résume bien le casse tête des intervenants en Médiation Animale.

Christine Colin a cloturé cette journée en nous parlant du magnifique projet « Bob », nom du petit King Charles associé à ce projet d’accompagnement scolaire dans le cadre de la protection de l’enfance en lien avec l’association Résilience Enfance. Projet qui allie partenariat innovant et atypique avec accompagnement à la carte.. comme nous les aimons à Des Museaux Pour Des maux !

Encore un grand merci à vous pour pour cette si belle journée nourrissante à plus d’un titre et ce dans un magnifique cadre !

Cécile BANOS pour l’équipe des Museaux pour des Maux