« La Médiation par l’Animal intègre le secteur de la petite enfance »


Il y a quelques années, le duo intervenant- animal franchissait avec victoire les portes des établissements médico-sociaux, des établissements pénitenciers… Cependant, nous étions encore loin d’intégrer des établissements rattachés à l’éducation nationale et aux établissements de la petite enfance du milieu ordinaire.

Par ailleurs, nous sommes tous témoins à notre échelle de l’évolution de la place de l’animal au sein de notre société occidentale. C’est à travers cette mouvance, que l’animal prend une place importante parmi les thérapies non médicamenteuses.

Nous contribuons à la présence animale irréelle très tôt auprès de nos nourrissons. Fréquemment, la célèbre « Sophie la girafe » trône fièrement auprès de notre magnifique petit homme âgé de quelques heures. Par la suite, la rencontre avec l’animal de manière réelle s’invite dans le foyer familial.

A présent, la rencontre avec l’animal se réalise au sein de Relais Assistantes Maternelles, crèche, de pouponnière… Quel bonheur. Mais sous quelle forme ?

La rencontre avec l’animal est souvent magique pour le petit homme, même si la présence animale seule ne suffit pas à créer un cadre favorable aux développements des potentialités de chaque jeune enfant. Le professionnel intervenant en Médiation Animale soutient et favorise le lien. Il permet de révéler, recueillir, trier et organiser les réactions de l’enfant propre à son individualité et à l’étape de son développement.

Avec une immense joie, l’équipe Des Museaux pour des Maux intervient auprès de plusieurs structures de la petite enfance avec des objectifs variés :

– Soutenir la parentalité

– Eveiller la bienveillance animale

– Accompagner l’enfant à chaque étape de développement moteur et psychique

– Favoriser la motricité libre ( pikler)

L’accompagnement en Médiation Animale proposé s’appuie également de la philosophie Montessorienne, qui se manifeste par l’attitude, la gestuelle et la proposition d’atelier.

« L’animal a le pouvoir de rassurer l’enfant qui lui parle et le regarde, de lui donner ou redonner confiance, et de lui permettre de dépasser ou de relativiser ses peurs » Hubert Montagner »

Je terminerai ce petit billet par une citation de Boris Cyrulnik, qui prend tout son sens, en tant que professionnelle et maman :

« Faire naître un enfant n’est pas suffisant, il faut aussi le mettre au monde. »

 

Lucile CIVEL

Fondatrice des Museaux pour des Maux

DSC_0542 DSC_0559 DSC_0563