L’éco-lieu Des Museaux pour des Maux


Des nouvelles printanières !
Vous êtes nombreux à demander des nouvelles de l’école Franco-Internationale de Médiation par l’Animal et du projet de l’éco-lieu, je vous en remercie chaleureusement.

En Janvier 2018, j’annonce officiellement la raison d’être du projet de l’éco-lieu Des Museaux pour des Maux et du développement de l’EFIMA au cœur même de ce projet ; un éco-lieu avec pour ligne directrice « Contribuer à un savoir vivre ensemble respectueux du vivant sous toutes ses formes ».
Cet éco-lieu s’articulera autour de 4 pôles :
• Pôle formation délivrée par l’EFIMA
• Pôle Activité Associant l’Animal
• Pôle Activité Associant la nature
• Pôle de recherche scientifique autour de la relation de l’homme et de l’animal


Oasis ressource et de ressourcement, ce lieu se trouve au sein d’une nature authentique au nord de l’Anjou sur un espèce de 6 hectares.


Pour rappel de la genèse du projet ;
ll y a quelques mois, nous avons annoncé une année blanche pour l’EFIMA, il est temps à présent de célébrer la nouvelle année 2018, avec des nouvelles réjouissantes !
« Après trois années d’exercices à diriger et enseigner à l’Ecole Franco-Internationale de Médiation par l’Animal, j’ai constaté que les valeurs que je souhaitais transmettre à travers la pédagogie active d’enseignement (pédagogie participative et par expérimentation) étaient limitées par notre environnement d’accueil. (Ecole implantée en zone industrielle).
D’autre part, j’ai été témoin d’un fait de société actuelle ; le paraître était ce qui primait chez l’individu en construction. Au détriment de l’authenticité de l’être, qui me semble-t-il, limite la connaissance de soi. L’année de formation pour devenir Intervenant en Médiation par l’Animal est un apprentissage sur sa propre individualité, qui nécessite une profonde ouverture à l’autre au sens large.
Dans la pratique de la Médiation Animale, métier au cœur de la relation d’aide, le paraître n’a pas sa place : l’être uniquement est dans une démarche active de respect. L’animal, notre co-équipier, être dénoué de jugement, nous montre le chemin à suivre…
Je me suis donc questionnée sur la raison de se paraître si dominant et envahissant dans notre vie actuelle. Où était cette part d’authenticité perdue ?
« Il me semble que l’une des causes soit une compensation par l’avoir et le savoir au détriment de l’être. La carence relationnelle (société individualiste), le déficit de confiance en soi (éducation/compétition) et la perte de connexion avec la nature par le développement de la vie urbaine nourrissent des besoins de consommation qui me semblent illimités. »
L’intention de l’EFIMA est d’accompagner des professionnels en formation dans une approche humaniste et de bienveillance éducative auprès des partenaires animaliers. Je me suis repositionnée et questionnée sur le sens à transmettre et la valeur pédagogique que je souhaite partager. Comment permettre à chaque individu de se saisir de la transmission, en tant qu’acteur et non consommateur ? Comment imaginer un lieu stimulant le potentiel inné de chaque adulte en processus d’apprentissage priorisant la qualité de l’être en Médiation par l’Animal ?
Une partie de la réponse : un éco-lieu proposant différents pôles d’activités alliant la formation et la pratique de la Médiation par l’Animal
Ce lieu serait également la continuité des Museaux pour des Maux, (fondatrice depuis 2012), il viendra compléter la pratique itinérante de l’équipe d’intervenantes en proposant un espace d’accueil pour les activités associant l’animal à visée éducative, pédagogique, thérapeutique et sociale. Il permettra de développer celle-ci et d’adapter un environnement propice au ressourcement.
De plus, il devra permettre d’approfondir les principes de permaculture. Bien plus qu’un art de cultiver la terre, mais une philosophie de prendre soin de notre terre mère, en alliant l’intelligence collective et la gouvernance partagée. L’âme du lieu.

 

Ce projet initié depuis une année est toujours en cours de réalisation. Pas à pas, il se concrétise avec le soutien des collectivités. Projet à caractère innovant, les démarches administratives ne sont pas sans difficultés. Chaque étape validée est une réelle victoire tant la complexité de mener ce projet jusqu’à la concrétisation nécessite une persévérance à toute épreuve !
La rentrée en Septembre 2018 est reportée, avec l’espoir d’accueillir les stagiaires et le public courant de l’année 2019. Nous ne pouvons pas mettre de date car les délais ne dépendent malheureusement pas de ma seule volonté ( délais d’obtention des permis de construire, délais des travaux, délais de traitement des dossiers pour un lieu recevant du public).

Cependant, un tel projet avance doucement mais surement. Le temps permet de créer une effervescence énergisante autour de ce projet et de faire coopérer des nombreuses personnes dans un but commun ! Et ça c’est que le début de l’aventure !

 

Au plaisir de vous retrouver à travers un prochain billet d’actualité,
Lucile CIVEL
Initiatrice de l’éco-lieu Des Museaux pour des Maux, Directrice de l’Ecole Franco-Internationale de Médiation par l’Animal , Fondatrice  de des Museaux pour des Maux

images (2)